#IndustryIsSexy
Dans la continuité des évènements mis en place par Dataswati autours des thématiques "Intelligence Artificielle" et "Industrie" et suite au succès du 1er Petit-déjeuner Dataswati qui a eu lieu en septembre dernier, quatre partenaires innovants présents sur le Plateau de Saclay ont eu l’idée de lancer les RDV de l’innovation.

La première édition qui a eu lieu mardi 20 novembre 2018 a rassemblé près de 30 personnes autours de l’innovation et plus particulièrement le pilotage de la production industrielle par l’IA.

Chacun des partenaires est intervenu pour
  • Parler de l’importance des relations entre le milieu académique et les entreprises d’un même territoire
  • Présenter les unités de transformation comportementale et technologique au service des entreprises
  • Démontrer la place centrale des jeunes docteurs dans la réussite de projets innovants
  • Illustrer l'impact de l'IA sur l'innovation dans le secteur industriel, en insistant sur l’importance du travail en amont pour identifier et formaliser les cas d’usage.
Dès 9h Aurélien Verleyen, CEO de Dataswati lance le 1er RDV de l’innovation.
Il fait une comparaison brève de l’IA : avant 2017, quand on parlait d’IA, on pensait robots exterminateurs ; aujourd’hui, on pense robots collaborateurs. Cette comparaison permet de voir que toutes les innovations débutent avec un changement de comportement de l’utilisateur.
Si on fait la même analyse pour l’industrie : avant 2017, les usines sont « unsexy » dans la perception du grand public. Pourtant le monde industriel a connu lui aussi ses disruptions, ses changements de modèle avec notamment la relocalisation de petites unités de fabrications qui ne sont plus mondiales mais redeviennent à taille modérée.

Les RDV de l’innovation permettent de faire le pont entre la recherche, la formation, l’innovation et l’humain. Et ainsi de présenter une offre pour aller plus vite dans l’innovation.

Vont se suivre 4 intervenants avec des expertises complémentaires qui nous permettent de proposer une offre complète pour agir dès aujourd’hui si vous le souhaitez.
  • Tania Di Gioia de l’Université Paris Saclay
  • Franck Maistre de Créativ’Lab
  • Florian Andrianiazy de PhDTalents
  • Amine Benhenni de Dataswati


L’importance des relations entre le milieu académique et les entreprises d’un même territoire


Par Tania Di Gioia, Université Paris Saclay

Tania travaille à la direction Innovation et relations entreprise à l’Université Paris Saclay qui est source de l’innovation sur le plateau de Saclay avec
  • 300 laboratoires de recherche dont 40 spécialisés dans les sciences de la communication
  • 1300 chercheurs
  • 2000 masters environ
Les étudiants diplômes de l’université se dirigent vers des startup ou entreprises prêtes à les prendre (mais toutes ne sont malheureusement pas prêtes pour intégrer des jeunes diplômés aptes à faire de l’innovation).

Le territoire Paris Saclay (qui est le territoire de l’Université Paris Saclay) compte environ 70 grands groupes dont 20 issus du CAC40 mais aussi 2 500 PME. Mais il manque la brique faisant le lien entre innovation technologique et entreprise (PME et grands groupes).
Tania s’interroge sur l’organisation que doivent prendre les industriels pour capter les nouvelles technologiques : ils savent recruter les étudiants mais le lien innovation – entreprise prend du temps à se créer.

Les RDV de l’innovation a pour ambition de faire ce pont entre innovation et entreprises et fait partie intégrante de la démarche de l’université Paris Saclay à rapprocher le monde académique au mode de l’entreprise par le biais de l’innovation.



Tranformez votre approche de la tranformation


Par Franck Maistre, Creativ’Lab

Franck débute son intervention en précisant que nous avons la chance d’être présent dans un écosystème d’excellence avec un niveau de recherche incroyable ; mais qu’il existe encore un besoin d’avoir une passerelle entre les laboratoires de recherche et les grands groupes pour bénéficier de toutes les innovations.

Mais l’excellence portée sur notre territoire (IA / robotique / biotech / mobilité…) doit être intégrée par l’Humain ; Creativ’lab a été créé pour répondre à ce besoin et ainsi d’accompagner la transformation technologique en mettant au cœur l’Humain.
Pour intégrer et voir les potentiels de ces nouvelles technologiques disruptives, il est nécessaire de changer de mindset et c’est sur ce point que les grands groupes, les PME et les ETI ont des difficultés. Cette démarche prend trop de temps ce qui rend difficile d’intégrer ces technologies en leur sein.

Il est nécessaire de diminuer ce délai en challengeant l’organisation, développant la gestion de l’innovation.
Le Creativ’lab est un écosystème d’entrepreneurs avec
  • Une méthode évolutive
  • Des transformations de comportements : raison d’être, créativité, UX design…
  • Des transformations technologiques : application digitale, IA, blockchain
  • Des experts pluridisciplinaires, dont 2 ici présents : PhD Talent et Dataswati


Le rôle incontournable des docteurs dans une démarche d’innovation


Par Florian Andrianiazy, PhD Talent

Florian revient sur le constat partagé que l’innovation technologique passe par de l’Humain qui est composé essentiellement par les doctorants, docteurs et post-doc.

PhD Talent a ainsi pour ambition de rapprocher les docteurs et les entreprises à travers
  • Une plateforme comptant près de 7000 docteurs en réseau
  • Des missions d’expertise
  • Un évènement incontournable : PhDTalent Career Fair
  • Des event networking
PhD Talent permet donc aux entreprises de bénéficier de compétences poussées dans divers domaines et aux docteurs de travailler sur des missions ambitieuses porteuses de valeurs. Ainsi les missions d’expertise sont des projets d’innovation nécessitant des compétences pointues portées par un docteur. PhDTalent  Career Fair en 2018, ce sont 4000 visiteurs, 120 entreprises désireuses de recruter des docteurs.

Le recrutement des PhD, en plus d’apporter des expertises innovantes aux entreprises, présente également un avantage fiscal non négligeable avec le dispositif jeune docteur intégré au CIR.

Les docteurs par leurs expertises sont les femmes et les hommes qui portent l’innovation au sein des entreprises quelles soient leurs tailles.
Ces expertises, PhD Talent souhaite en faire bénéficier le plus grand nombre qui désire se lancer dans une démarche d’innovation.



Innovation et IA, les retours d’une startup de l’industrie 4.0


Par Amine Benhenni, Dataswati

Amine commence par présenter Dataswati brièvement : Dataswati est une startup qui intervient sur les process industriels complexes qui ne disposent pas de mesure de la qualité.
La solution de Dataswati est de proposer un système prédictif de la qualité pour ces process.

Pourquoi proposer cette solution ? Quelle est la problématique des industries ayant des process complexes ?
Cette question est primordiale car elle permet de quantifier la valeur d’une innovation.

Ne disposant pas de mesure de la qualité, l’opérateur a tendance à faire de la sur-qualité ce qui a des conséquences non négligeables : surconsommation d’énergie, surcouts.
Dataswati permet de donner de la visibilité à l’opérateur sur le process.

Ainsi l’innovation pour une startup passe par la technologie au service de l’Humain (et non pas l’inverse) tout en ayant rassembler les bons acteurs.
Pour la société, ce sont les innovations technologiques qui précèdent les innovations d’usage comme le montrent les exemples pris par Amine : internet et les assistants vocaux.


Le pilotage de toutes ces innovations ne se fait pas de manière linéaire comme un projet classique où le départ et l’arrivée sont clairs dès le début du projet.

Un projet innovant se mène avec une approche agile faite de petits pas pour sécuriser le projet.
Dans cette démarche le manque principal est le point de départ : d’où part-on réellement ?
Pour initier un projet innovant sur des bases solides, il faut
  • Une expertise technologique pour bien appréhender l’innovation technologique dans sa globalité
  • Une problématique métier pour que l’innovation d’usage soit bien prise en main par les utilisateurs
Mais ces 2 briques indispensables ne pourront prendre leur pleine place grâce à
  • Un environnement favorisant l’expérimentation et tolérant à l’erreur
  • Des méthodes pour formaliser et accompagner
  • Une ressource qui sera le facilitateur pour ce projet innovant
Pour l’IA qui est une innovation technologique à part entière, il est nécessaire d’avoir des personnes capables de passer de questions larges (de « je souhaite faire de la connaissance client » à « je souhaite faire de l’optimisation de process ») à des algorithmes spécifiques.

Les data scientists, tous docteurs chez Dataswati, qui permettent de faire le pont entre le besoin du client et la définition de l’algorithme pouvant y répondre.

L’expérience montre pourtant que l’innovation par la data et l’IA a malheureusement souvent été traitée de façon incomplète, en se concentrant sur la technologie et en oubliant l’usage.
Pour de nombreux groupes, on a commencé par mettre en place un datalake et un datalab avec des data scientists.

Dans un cas réel cité, l’approche a abouti à des expérimentations en vase clos d’algorithmes de machine learning. De ce travail, 10 POC (Proof Of Concept) ont été créés avec de très bons scores prédictifs MAIS


Il n’est pas rare d’avoir des entreprises qui ont vu / entendu parler de technologies et de penser que celles-ci pourraient être utilisées chez elles. C’est l’erreur classique du « techno push ».
Pour la contourner, il est nécessaire de se demander qui sera l’utilisateur afin d’identifier son problème, ses frustrations. Avec cette démarche, vous avez identifié les utilisateurs.
Ensuite il faut identifier et valider la donnée. Amine prend l’exemple vécu par Dataswati de découvrir en cours de projet que certaines données sont sous format propriétaire, protégées par mot de passe, ce qui empêche leur exploitation.
Arrive ensuite la phase de validation des contraintes opérationnelles : UX design (contraintes humaines) et contraintes opérationnelles.

Dataswati, avec son expérience de plusieurs années de management de projets innovants a mis en place le Data Use Case Canvas ®

Le DUCC doit être construit à travers du design thinking avec des phases de divergences et de convergences.

La divergence est une phase très importante où aucune censure ne doit exister et où écouter l’autre pour ensuite enrichir les propositions de chacun est primordial. En d’autres termes, sans changement du mindset, cette phase est vouée à l’échec.
Le DUCC permet aussi de recentrer les cas d’usage aux utilisateurs : après que le besoin a été formulé, il est nécessaire de se poser les questions pour qui ? / pourquoi ?

Parmi l’ensemble des besoins formalisés sous forme de phrase, il est nécessaire de les hiérarchiser en utilisant comme déterminant le rapport ROI / faisabilité.

En amont de tout projet innovant, il est également primordial d’intégrer le contexte et l’humain en se questionnant par exemple
  • Par qui est impacté par le changement,
  • Qui est le facilitateur du projet,
  • Qui peut se sentir menacé et comment l’aider à ne ressentir une menace avec l’avènement du projet
  • Quelles sont les échéances importantes ? etc…
Dans un projet IA, la data est essentielle. Pour toutes entreprises, les données sont disponibles, exploitables, de bonne qualité et complètes. Malheureusement le constat terrain est tout autre…

Dataswati a créé PowerOP® Diag, un outil permettant de déterminer si vos données sont exploitables et ainsi aider les entreprises à tester leurs données avant d’engager un projet IA :

En conclusion, Amine redonne les grandes composantes d’un projet IA innovant

Si vous avez un projet d’innovation dans l’IA
Si vous avez besoin d’expertise
Si vous souhaitez en savoir plus sur les ateliers Creativ’Lab avec Dataswati et PhD Talent
N’attendez plus : contactez-nous !